Et pourquoi ?

 

Mam’Zelle Pioupiou, qui a 3 ans, est en plein période du  « POURQUOI » (et depuis un moment)!!!  Cette période où l’enfant a faim de comprendre ce qui l’entoure, de comprendre son environnement, de comprendre les adultes autour de lui, de comprendre tout. C’est une étape obligée, une période où chaque fait et geste, chaque réponse donnent lieu à un nouveau « Pourquoi ? »

ask blackboard chalk board chalkboard
Photo by Pixabay on Pexels.com

Lire la suite de « Et pourquoi ? »

Publicités

Merci maîtresse !

C’est la première fin d’année scolaire pour Mam’Zelle Pioupiou même si celle-ci n’a commencé la toute petite section que le 8 janvier. Et à cette occasion, j’ai cherché dans les tréfonds du Web, une idée cadeau sympa à faire aux deux maîtresses et à l’Atsem de Mam’Zelle Pioupiou.

Lire la suite de « Merci maîtresse ! »

Je manque de temps!

Bonjour à tous…

Après un long moment d’absence sur le blog. J’avais envie de vous en expliquer les raisons. En fait, tout est dans le titre, c’est juste un manque de temps. Un nouveau boulot (dans la même boîte) par choix mais qui m’impose beaucoup plus de route ; une nouvelle maison avec nos marques à trouver, des projets de travaux, d’aménagement etc. Lire la suite de « Je manque de temps! »

WishList déco pour la future chambre de Mam’Zelle Pioupiou

Je t’avais déjà présenté la chambre de Mam’Zelle Pioupiou dans un article et je t’avais également parlé des tendances déco de cette année. Mais voilà, bientôt nous allons déménager et avoir enfin notre chez nous (et oui, on a sauté le pas et on achète une tite maison rien qu’à nous)  et donc, j’ai envie de refaire la déco de la chambre de Mam’Zelle Pioupiou. Le hic, j’ai plein plein plein plein (oui un trop-plein) d’idées et je ne sais lesquelles choisir. Voici donc les décos qui me bottent bien ! Lire la suite de « WishList déco pour la future chambre de Mam’Zelle Pioupiou »

Retour de maternité : bébé a dormi dans ma chambre

Et oui, je fais partie de ces mamans qui n’ont pas eu le cœur de laisser bébé seul dans sa chambre au retour de la maternité. Je n’ai pourtant pas des gènes de kangourou et n’ai pas pratiqué le co-dodo.  Et j’avais pourtant dis, lors de la grossesse, non non, elle ira directement dans sa chambre. Mais voilà, comment aurais-je pu laisser mon bébé seul dans sa chambre alors qu’elle découvrait seulement l’environnement dans lequel elle allait vivre. Non je n’ai pas pu, je n’ai pas eu le cœur à l’abandonner (ce mot paraît fort mais c’est ainsi que je le ressentais) dans sa chambre.

pexels-photo-272056

De ce fait, Mam’Zelle Pioupiou a, au début, dormi dans notre chambre, dans son couffin. Je ne voulais pas la prendre en co-dodo, j’ai un sommeil assez lourd et au début, crevée par les nuits avec moins de sommeil, je ne le sentais pas du tout et n’en avais pas tout simplement pas envie. On faisait du co-dodo uniquement pour la petite sieste de l’après-midi, l’une contre l’autre, en position câlin (que de bons souvenirs…)

 

Avoir ma fille dans ma chambre a plutôt été très pratique. Ayant choisi l’allaitement, pas besoin de courir la chercher pour la mettre au sein rapidement. Que nenni, on la sort du berceau et hop, au sein, et voici une petite affamée vite repue, c’est pas beau ça (oui, ça en a l’air comme ça, mais entre une maman endormie et un bébé affamé, le plus court chemin vers le téton est souvent assez long). Ceci dit, Monsieur papa se levait pour lui changer la couche (mais si je vous jure, les papas aussi se lèvent la nuit ; enfin le mien le faisait mais c’est pas tous hein !). Et puis, on ne va pas se cacher, ça me rassurait d’avoir bébé près de moi après un accouchement que je considérais comme un échec. Je ne voulais pas la quitter non plus, d’ailleurs j’ai mis un peu de temps à la lâcher (et j’ai encore du mal).

pexels-photo-234137

Alors, oui, il y a ceux qui sont contre, ceux qui sont pour, ceux qui sont pour le co-dodo. Je pense qu’il n’y a pas besoin de se battre (comme j’ai pu le voir) sur ce sujet.  Je pense, qu’il faut juste faire comme on le sent. Lorsque la petite a commencé à faire ses nuits, elle a été installée fissa dans sa chambre et elle s’en est depuis fait un vrai cocon où le « dodo » a un temple, étant donné qu’elle évoque ce mot même quand elle y joue. Heureuse de l’avoir accueillie dans ma bulle nocturne, heureuse d’avoir récupéré ensuite la même bulle…

 

Pioupiou sur un lit d’hôpital

Si tu suis ma page Facebook ou mon compte Instagram, tu as peut-être su que le dernier week-end d’août a rimé avec urgences pour nous.

Mam’Zelle Pioupiou s’est réveillée en pleine nuit en hurlant et en cherchant de l’air pour respirer, sans réussir à se calmer. Elle se tordait dans les bras de Monsieur Papa. Un nettoyage de nez n’a fait que lui faire vomir des sécrétions et la faire entrer en état de choc. Nous n’avons pas hésité longtemps, Monsieur Papa et moi, à l’emmener au service des urgences de l’hôpital le plus proche de chez nous.

21441251_10213543457122442_141167504_o

Se réveiller en trouvant son enfant ayant du mal à respirer est affreux à vivre, on se sent démuni, inutile, d’un coup d’un seul, mais sur le moment, il est surtout urgent d’agir. Nous n’avons pas appelé les secours mais l’avons emmenée nous-même à l’hôpital qui se trouve à 20-25 minutes de chez nous. C est un choix très difficile qu’il faut prendre dans l’urgence. Je voulais appeler les secours, Monsieur Papa m’a juré que le transport était possible. Sur le trajet, Mam’zelle Pioupiou était plutôt calme et regardait dehors. Et elle a été fort heureusement prise rapidement en charge à l’hôpital, par du personnel très attentif….

En fait Mam’zelle Pioupiou respirait bruyamment et avait la voix cassée depuis 2-3 jours, et nous avions été voir le docteur de garde une première nuit, inquiets, et attendions que le traitement agisse. Mais voilà, il n’a pas eu le temps d’agir correctement et n’était d’ailleurs, on l’a appris plus tard, pas totalement adapté. Rien de bien grave, juste une laryngite qui a mal tourné et l’inflammation était trop importante et obstruait la gorge obligeant Mam’zelle Pioupiou à chercher de l’air. Un peu de ventoline, de doliprane pour faire baisser la fièvre et dès le samedi, elle allait mieux et a pu sortir le dimanche en fin d’après-midi. D’ailleurs dès le dimanche matin, elle était intenable et n’en pouvait plus d’être ainsi reliée à des machines. Après la visite du docteur le matin, elle a été débranchée et faisait les 100 pas dans la chambre, heureusement j’avais pensé à récupérer des jeux et jouets à la maison pour l’occuper un peu et j’ai bien fait. Encore quand elle était sous cathéter s’amusait-elle déjà à jouer de la batterie sur les barreaux métalliques du lit avec sa grosse attelle!

Mais voilà, même si ce n’était, heureusement, rien de grave, nous avons eu très peur. J’avais déjà ressenti ces affres lors d’un pic de fièvre nocturne de la petite une nuit, mais Monsieur Papa m’avait rassurée en vérifiant qu’elle était tonique et réactive, et finalement la petite s’était mise à nettoyer la chambre à plus de minuit avec un petit chiffon, pas mécontente d’être réveillée!

Cette fois, la fatigue s’est ajoutée à la peur, à la difficulté de voir son enfant relié à des appareils pour la toute première fois, en détresse et en larmes avec un masque sur le visage, j’avoue j’ai tout de même un peu craqué et les larmes sont sorties, comme souvent, lorsque j’étais seule et que j’étais venue prendre une douche vite fait avant de repartir à l’hôpital. Voir son enfant ainsi, est très difficile pour les parents que nous sommes. Je n’ose imaginer ce que vivent au quotidien les parents d’enfants malades, ceux auxquels la médecine ne peut pas donner de réponse satisfaisante et qui se battent néanmoins parfois pour amener leur enfants vers d’autres spécialistes, toujours plus loin, et j’ai une grosse pensée pour eux.

Dans le nid de Maman et Mam'Zelle Pioupiou

Des livres pour apprendre la propreté

Mam’Zelle Pioupiou est une grande fan de « Ouivres », et si vous ne parlez pas le Pioupiou, il s’agit des livres. Depuis peu, elle nous demande à aller aux toilettes, pas sur le pot car elle veut faire comme nous. Nous nous sommes donc mis en quête de livres pour l’aider dans son apprentissage de la propreté.  Voici donc la sélection que nous avons faite :

 

  • Le pot, des éditions Milan

Le pot

J’ai choisi ce livre car il met en scène une petite fille et je me suis dit que pour l’apprentissage du pot, ça pourrait aider à l’identification. Il s’agit d’une petite fille, Luce, dont la maman retire la couche pour lui mettre une culotte. Elle va donc sur le pot mais se rend compte qu’elle n’a pas envie. Sauf que quelques pages plus loin, elle s’oublie au milieu de sa chambre. Pas de panique, maman n’est pas fâchée et change sa culotte. Puis, la petite décide d’aller au pot avec ses jouets préférés, où elle fera finalement la petite et la grosse commission avant de vider le pot dans les toilettes et de tirer la chasse d’eau.

Ce que j’en pense :   C’est un très bon livre qui explique, étape par étape, le cheminement de la propreté. J’aime le côté bienveillant de la maman car elle ne se fâche pas. Comme toujours les éditions Milan remplissent le contrat.

 

  • P’tit loup va sur le pot aux éditions Auzou Éveil

p'tit loup va sur le pot

Monsieur Papa a choisi ce livre, car Mam’Zelle Pioupiou adore les histoires de P’tit loup. Ici, le pot se retrouve dans le jardin et P’tit loup doit deviner ce que c’est et à quoi ça sert. On passe par le chapeau, par l’abreuvoir à oiseau etc… Avant que maman n’explique ce que c’est et à quoi ça sert. Du coup P’tit loup va direct sur le pot.

Ce que j’en pense : d’ordinaire j’adore les histoires de P’tit loup mais j’avoue que pour le coup, je ne suis pas fan. Je ne comprend pas ce que vient faire le pot au milieu du jardin et le texte me semble beaucoup moins recherché que d’habitude. Cela dit, Mam’Zelle Pioupiou adore ce livre et c’est le principal.

 

  • Qu’y a t’il dans ta couche? aux éditions Albin Michel Jeunesse

qu'y a t'il dans ta couche

J’ai choisi ce livre pour l’anniversaire de Mam’Zelle Pioupiou et l’aider à dédramatiser la grosse commission. Ce livre montre ce que les animaux ont dans leur couche, « des crottes de biques », des « crottes de chiens », « des crottes de lapins » et quand c’est au tour de la souris curieuse, qui jusque là demandait aux autres ce que renfermait leur couche, la sienne est vide. Et elle explique que c’est parce qu’elle fait au pot, puis elle invite les autres animaux à en faire autant.

Ce que j’en pense : je ne regrette absolument pas ce choix. Ce livre montre qu’il est normal de faire la grosse commission et que tous le monde fait ainsi. J’aime le côté ludique, le côté marrant, et déculpabilisateur qu’il a. Et le fait que la souris invite tous les autres a en faire autant, je suis sûre que cela chemine dans la tête de nos petits bambins et les incite à faire pareil.

Voilà pour vous, si vous avez des suggestions, je suis toujours preneuse 😉

Tu as déjà deux ans !

Ma très chère Mam’Zelle Pioupiou, ma beauté, ma joie de vivre, mon petit bonheur,

Jen et Vicky modif

Toi, ma mini-moi, il y a deux ans, tu allais arriver dans ma vie, sans crier gare et je n’imaginais pas le chamboulement que tu opérerais dans mon existence.

Je t’ai tant désirée, tant attendue, tant voulue et même si ton arrivée, je ne l’avais pas imaginée comme ça, même si je regrette que tu ne sois pas sortie par la bonne voie, tu es la plus belle chose, le plus grand bonheur qui me soit arrivé dans la vie.

Ton premier cri, je l’ai entendu, les larmes coulaient alors sur mon visage car ne pouvant te voir tout de suite, j’avais déjà l’impression qu’une partie de moi me manquait. Lorsque enfin la sage-femme t’a emmenée me voir, juste quelques secondes ou quelques minutes (c’est flou dans ma tête avec le décontractant que m’avait donné l’anesthésiste, me sentant stressée par la césarienne), ton petit poing s’est accroché à ma joue et mes larmes ont redoublé. Ce premier contact fut bref, trouble, mais intense.

Il y a deux ans, tu entrais dans ma vie et ma vie se voyait complètement changée. Depuis que tu es là, je vois la vie, le boulot, les choses différemment. J’ai revu mes priorités, j’ai réappris à apprécier les petits moments de plaisir, de joie et de bonheur.

Lorsque tu me souris ou lorsque tu me regardes intensément avec tes petits yeux noirs, plus rien n’existe autour de moi, plus rien à part toi.

Lorsque tu poses ta petite main sur ma joue, ou ta tête sur mon épaule, alors je sens tout cet amour que l’on a l’une pour l’autre et mon cœur de maman pleure de joie, et ma carapace se fendille.

Alors pour tes deux ans, je voulais te dire merci, tu as fais de moi, une autre personne, une autre adulte. Mais aussi une maman poule, maman joueuse, maman fofolle, maman qui rit, maman qui pleure etc.

Ma chère Mam’Zelle Pioupiou, je t’aime tout simplement.

Le lait maternel comme soin?

Si tu as lu mes articles précédents et bien que je ne fasse pas que parler de cela, tu sais que j’ai allaité Mam’zelle Pioupiou. Mais je n’ai pas encore eu l’occasion d’évoquer le lait maternel en lui-même, celui-ci a plein d’utilisations différentes.

Les vertus du lait maternel

  • Le lait maternel pour guérir les crevasses.

Mam’Zelle Pioupiou tétait mal au début alors j’ai eu ce que l’on appelle des crevasses, une horreur, elles ont même saigné. En fin de tétée, je faisais couler quelques gouttes de lait que j’étalais sur celles-ci et elles sont passées plus vite. Toutefois, la douleur était si forte que pour continuer à allaiter (je ne voulais pas abandonner), j’ai eu recours à des bouts de seins en silicone. Ces deux solutions ensemble ont fait des miracles sur mes pauvres petits mamelons.

  • Le lait maternel contre les croûtes de lait

Et oui, le lait maternel a pas mal de vertus, dont celle d’aider à faire passer les petits soucis de peau de nos chérubins. Encore une fois, il suffit d’exprimer un peu de lait et de passer sur chacune des croûtes de lait de bébé. Je n’ai pas testé cette méthode puisque Mam’Zelle Pioupiou n’a pas été atteinte.

  • Le lait maternel pour les dommages causés par l’humidité chez bébé

Quand Mam’Zelle Pioupiou a commencé à avoir les mâchoires qui travaillaient, elle bavait beaucoup et bien entendu, tout allait se caler dans le cou, qui, quand nos loulous sont trop petits, ne voit pas la lueur du jour. On passe un peu de lait maternel et en une journée, plus rien. C’est pas beau ça!

  • Le lait maternel contre les conjonctivites, l’orgelet ou les irritations

Je vois certaines d’entre vous rire et lever les yeux au ciel, mais si je vous jure, il suffit de mettre quelques gouttes de lait dans les yeux. Le lait maternel a vraiment plein de vertus.

 

Comme tu peux le constater le lait maternel est efficace pour beaucoup de choses, ces quelques exemples sont le reflet de ses bienfaits. On peut également l’utiliser pour les érythèmes fessiers, les coups de soleil, le nombril pour les soins du cordon, les oreilles en cas d’otite, les lèvres gercées, les petits bobos (les bleus, les bosses, les égratignures etc.), les boutons, dont l’acné et la varicelle.  Le lait maternel a des vertus calmantes et apaisante puisqu’il contient des endorphines alors n’hésitez pas à l’utiliser pour les petits bobos de vos loulous 😉